Briques de mur

Briques de mur

Depuis une douzaine d’années, la gamme des briques s’est considérablement enrichie afin de toujours mieux accompagner les acteurs de la construction et leur permettre de répondre aisément aux différentes réglementations thermiques (RT 2000, RT 2005, RT 2012, et demain BEPOS) ainsi qu’à la future réglementation environnementale RE 2018 qui comportera  un affichage environnemental pour le bâtiment avec une exigence sur les émissions de Gaz à Effet de Serre.

Il existe 2 grands systèmes constructifs :

  • Les systèmes à isolation répartie
  • Les systèmes à isolation rapportée par l’intérieur ou par l’extérieur

La brique monomur de terre cuite est la parfaite illustration des systèmes constructifs à isolation répartie, nul besoin de rajouter un isolant tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du mur. L’enveloppe constituée exclusivement de la brique monomur permet de réaliser des parois verticales à la fois porteuses et isolantes. Il existe différentes épaisseurs de briques monomur (30, 37,5, 42 cm), toutes ces briques sont rectifiées sur leurs faces de pose et sont donc mises en œuvre avec un mortier-colle (technique dite de la pose à joint mince). Outre le mortier-colle distribué par un rouleau, il existe aujourd’hui des briques posées à la colle disponible sous forme de cartouches.

Les briques de 20 ou 25 cm d’épaisseur ont des résistances thermiques fortes mais du fait de leurs épaisseurs plus faibles, elles nécessitent d’être doublées par un isolant rapporté. Ces briques, dont plus de 90 % relèvent aujourd’hui de la pose à joint mince, sont au sens des règles de calcul Th-BAT, des maçonneries isolantes.

Le classement en maçonnerie courante ou isolante dépend de la résistance thermique R et de l’épaisseur de ladite maçonnerie.

A titre d’exemple, un élément de maçonnerie de 20 cm d’épaisseur est classé comme suit :

  • maçonnerie courante si R < 0,5 m2.K/W
  • maçonnerie isolante de type b si 0,5 m2.K/W ≤ R < 1 m2.K/W
  • maçonnerie isolante de type a si R ≥ 1 m2.K/W

L’utilisation de briques isolantes associées à une planelle terre cuite permet de traiter les ponts thermiques et de faire l’économie de rupteur de pont thermique. Tant les maîtres d’ouvrage et d’œuvre que les entrepreneurs de maçonnerie sont très sensibles à cet avantage.