Contribuer à la performance thermique de l’enveloppe pour leur sobriété énergétique

Les briquetiers sont convaincus de l’importance de la sobriété énergétique du bâtiment et se sont engagés de longue date dans l’amélioration de la performance thermique des briques : en 20 ans, leur résistance thermique a été multipliée par 3.

D’ailleurs, la brique a multiplié par 4 sa part de marché en logement collectif en 10 ans car elle a su apporter aux professionnels une réponse adaptée à la RT2012. La brique terre cuite est d’ailleurs désormais utilisée pour construire plus d’un logement neuf sur 3 en France.

 

La RE2020 renforce les exigences de l’indicateur Bbio de 20 à 30% par rapport à la RT2012

L’indicateur Bbio traduit le besoin bioclimatique du bâtiment. Son calcul prend en compte les :

  • Besoins d’éclairage
  • Besoins de chauffage
  • Besoins de refroidissement

En d’autres termes, les déperditions thermiques issues des murs, planchers bas et toitures des nouveaux bâtiments devront être réduites par un renforcement de l’isolation et le traitement adapté des ponts thermiques.

Pour les murs, la réponse simple, efficace et qui existe chez tous les briquetiers, est la brique de résistance thermique R ≥ 1.

La brique R=1 est déjà couramment utilisée et sa mise en œuvre est maîtrisée par les entreprises.

Associés à la brique, de nombreux accessoires permettent d’assurer un traitement global et homogène de l’enveloppe et particulièrement des ponts thermiques du mur :

  • planelles isolées en about de plancher,
  • coffres de volets roulants,
  • linteaux,
  • brique à bancher…

 

Bbio : Résultats d’études RE2020

Les études réalisées démontrent que la brique R=1 associée à un doublage isolant th32 de 12 cm d’épaisseur en ITI (Isolation Thermique par l’Intérieur) répond aux exigences de la RE2020 dans la grande majorité des cas et permet l’atteinte d’un Bbio en moyenne à -10%/-15% par rapport au Bbiomax.
Pour répondre à des configurations plus complexes, chaque fabricant propose des gammes de briques de 20cm de R allant jusqu’à 1,5, permettant donc d’optimiser l’épaisseur d’isolant rapporté.